Ma position entre médecine classique et décodage biologique des maladies.

Il faudrait réunir, pour un meilleur confort du patient, ces deux approches de la maladie, qui loin de s’affronter se complètent au contraire.

Deux écoles s’opposent toujours aujourd’hui à ce sujet, entre médecine classique et médecine alternative ou parallèle.

  • Soit, vous n’avez pas de chance, vous tombez malade et c’est l’artillerie médicale lourde ou légère selon ce que vous déclarez… et vous vous en sortez ou vous ne vous en sortez pas.
  • Soit, vous pensez que dans certains cas, il y a une alternative et vous acceptez l’idée qu’on tombe malade à cause d’un stress qui vous empoisonne la vie… et qui non résolu totalement peut récidiver et se manifester en pathologie…

Or, tout le monde a hélas perdu ou connaît quelqu’un qui est décédé du cancer, même soigné par la médecine classique dans d’excellentes conditions.

Comme en décodage biologique, vous avez des gens qui adhèrent parfaitement… qui se remettent en question, bougent leur vie et guérissent et il y a des gens qui meurent aussi même soignés par les plus grands.

Même si je pense que le décodage biologique par la prise en charge holistique du patient a ouvert une brèche, il faut quand même rester prudent et humble. On ne maîtrise pas tout et on ne peut engager la vie des gens sans protection, sans accompagnement du médecin traitant ou du spécialiste.

Parce que même si le décodage biologique permet de remonter rapidement à la cause du problème, grâce à une grille de lecture pathologies /stress. Le gros « manque » aujourd’hui, c’est la méthode, c’est l’art thérapeutique qui permet à un psychothérapeute de faire évacuer à un patient, l’évènement qui reste dramatique pour lui. En ce sens, le décodage biologique n’est pas une méthode protocolisable. Elle doit être choisie par le patient en pleine conscience du fait qu’il lui faudra participer activement à son rétablissement.

C’est un chemin de maturation difficile…qui vous fait traverser des phases de colère ou d’abattement ou de déprime ou de négation. C’est arriver à changer de point de vue ou d’attitude sur une scène de votre vie pour rester ou redevenir en santé.