Méthodologie : mise en place d’un protocole thérapeutique

Première consultation : « le bilan »

Dans un premier temps, je fais connaissance avec vous, je vous mets à l’aise avant de de débuter tout entretien. Dès le premier contact, je suis hyper attentive à ce qui se dégage de vous…Je vous écoute, j’essaie de saisir qui vous êtes, de capter vos forces, vos faiblesses, ce qui se passe dans votre vie : quel est votre souci, plutôt physique ou psychologique?

Dossier du patient

Pour pouvoir vous aider, je « balaie » tous les aspects de votre vie.

Certains d’entre vous sont malades, en traitement et souffrent. D’autres se sentent seul(e)s  ne rencontrent personne, ou pas les bonnes personnes . J’entends aussi des plaintes sur le conjoint, les enfants, les amis….Ces  patients -là ne sont pas aimé(e)s comme ils voudraient ou autant qu’ils le voudraient. Les gens sont « super absents » ou « super exigeants » avec eux. Ou encore, il peut s’agir d’un problème d’argent, ils n’en ont pas assez ou n’en gagnent pas suffisamment  ou il leur « file entre les doigts ».  Certains me disent carrément qu’ils  (elles)ont raté leur vie !

Vos réponses, vos évitements, vos lapsus, renseignent sur l’intensité de vos tensions, de votre malaise et me donnent une idée du problème, de sa provenance, de son passé, de ce qui a pu être traumatisant dans votre vie et qui ressurgit aujourd’hui.

La première séance se termine sur une restitution de ma part de notre entretien, de premières pistes de travail à investiguer pour avancer.

Dans un deuxième temps, la séance d’après, c’est le travail lui-même qui commence…

Méthodologie interactive

Suite au premier entretien où je vous ai écouté(e), suivant que vous vous sentez plus à l’aise à l’écrit  qu’à l’oral, je peux vous demander de remplir une trame des évènements marquants de votre vie. Ça peut être une première base d’échange, et la séance suivante, je valide ce que vous avez retenu, ce qui vous a interpellé, ce sur quoi, vous avez « cogité » de la dernière séance et on continue… Ce compte rendu peut être verbal ou écrit.

Entretien et prises de conscience

Je vous incite à poursuivre  la réflexion entreprise en séance, selon le rythme que vous pouvez soutenir. Certain(es) ont besoin d’interactivité, d’autres de maturation, entre deux séances : je m’ajuste à ce dont vous avez besoin, je veux que vous vous sentiez   épaulé(e), que  vous puissiez sentir un renfort, que vous ne vous sentiez plus seul(e) devant votre problème

En séance, nous approfondissons les entretiens, les situations bloquées en établissant des liens avec votre passé. Nous parlons  des chocs que vous avez encaissés et des mécanismes de défense que vous avez mis en place comme vous avez pu, pour ne plus souffrir, selon l’âge que vous aviez, selon ce que vous avez pu faire.

Nous dénouons, en parlant, ce mécanisme de l’inconscient qui a « enregistré  une réaction « réflexe » pour un type d’évènements. Réactions « réflexes » qui ne sont  plus « de mise » et qui vous pénalisent plus qu’elles ne vous rendent de service par la suite.

Des années plus tard, nous nous apercevons alors en séance, que le motif de consultation (angoisses, malaises,  agressivité, difficulté relationnelle ou amoureuse) n’est que la partie « immergée » de l’iceberg ; la conséquence directe « cachée », de séquelles émotionnelles, d’évènements traumatisants, marquants, qui ont jalonné toute la vie du patient, à son insu, sans qu’il comprenne jamais, ce qui se passait, pourquoi il(elle)  était malheureux, pourquoi ça marchait pas….

Nouveau mode de fonctionnement

L’entretien thérapeutique amène des prises de consciences salvatrices en revisitant les faits, à la lumière d’un nouveau regard. Vous  comprenez alors que vous ne pouvez plus continuer à réagir pareil…que ce n’est plus approprié, que le contexte n’est plus le même. Les séances permettent par la compréhension de lâcher la pression et d’intégrer petit à petit, un nouveau comportement.

Maturation des séances

La thérapie, c’est un processus d’évolution où le patient se retrouve devant ses peurs de changer quelque chose à sa vie, devant ses résistances. Il faut alors laisser murir les séances pour qu’il le fasse à son rythme. « En cure thérapeutique», des angoisses peuvent remonter ; c’est pour ça, que je vous accompagne, et que mes patients ont mon mail, et mon portable, pour se sentir rassuré(e).

Quand ils ont mis en place les adaptations nécessaires, les patients me disent alors qu’ils ne l’ont pas fait avant, parce qu’ils ne voyaient pas ou ne savaient pas comment faire, ou ils ne s’en sentaient pas capable…

les outils du divan au blog

Je pense qu’un thérapeute se doit de s’adapter à ses patients et non le contraire. Son travail consiste à rentrer avec vous dans votre problématique pour vous permettre de trouver un chemin.  Pour ce faire, il doit établir avec vous une relation vraie, vivante.

Les outils peuvent changer en fonction de l’âge du patient, de ses résistances, de ses craintes, de ce qu’il peut  supporter. La préférence peut se porter sur le divan ou l’entretien en face à face, ou l’entretien à distance, le téléphone, l’écrit…