Quel est mon parcours ?

Pour prouver et témoigner qu’on peut tous évoluer…

La transmission d’un enseignement

PHOTO MON PARCOURSQuand vous lirez ces lignes, j’aurai 48 ans. Je suis devenue psychothérapeute pour témoigner de mon parcours, pour aider les autres, en transmettant ce que je suis devenue, ce que je sais de la vie, ce que je pense aujourd’hui.

Mon histoire a commencé, à la trentaine, par une rencontre marquante avec un thérapeute qui après avoir redonné du sens à ma vie, alors que je m’étais résignée, m’a demandé de transmettre son enseignement.

Ce travail d’introspection m’a remis sur les rails de la vie, de la liberté et reconnecté à mes  rêves . La compréhension d’évènements douloureux de mon passé  m’a permis de porter un nouveau regard sur les choses, qui m’a apaisé et répondu à mes interrogations.

Dès lors, je n’ai cessé de travailler sur moi, toute ma vie a été orientée vers ça. Et aujourd’hui, je m’y consacre professionnellement.

Vocation contrariée

Et ce passé devint une force car je n’aurai pu aider les autres sans l’avoir traversé.

J’ai toujours voulu être psychologue mais à 18 ans, ma vocation fut contrariée par le divorce de mes parents, qui me bouleversa à tel point qu’il me fit atterrir chez un « psy » : première thérapie.

La vie professionnelle m’amena quand même plus tard à travailler dans la communication. Puis, d’opportunités en rencontres, mon rêve enfouit refit surface à l’occasion d’un bilan de compétences professionnelles, ce fut le déclic de mon second parcours professionnel. Mon passé d’entreprise, m’amena naturellement à bifurquer vers le conseil en ressources humaines. Je me formais alors en relation d’aide et re débutais un travail sur moi.

Parcours atypique

Bilans, formations, coaching, rapidement je me rendis compte que mon propre vécu d’entreprise, me permettait un langage commun avec les stagiaires et les directeurs. Mon parcours atypique devenait « une valeur ajoutée » qui me permettait d’être pratique, concrète, par rapport à d’autres formateurs.

Rencontre avec le décodage biologique des maladies

Je m’éloignais de la formation car j’étais de plus en plus sollicitée pour des consultations individuelles …Convaincue d’une intuition personnelle, que les contrariétés, le stress sont à l’origine de beaucoup de malaises, de maladies,  … je me formais au décodage biologique et commençais à accompagner prudemment des personnes malades.

Aujourd’hui, je consulte, je me forme par le biais de lectures, de rencontres, de témoignages, d’échanges, de supervision personnelle, professionnelle. Je continue un travail personnel assidu parce que mon propre outil, c’est moi.  Et pour m’aider à sortir un patient de sa difficulté,  la connaissance thérapeutique la plus merveilleuse soit elle, n’est efficace que si je l’ai intégrée.

C’est en partie parce que je suis aussi « humaine » que je peux analyser si méticuleusement les comportements des autres. Parce qu’en m’entretenant avec des dizaines de personnes, leur histoire ressemble à la mienne. Moi aussi j’ai bataillé, cru, raté, réussit…

C’est parce que je vous ressemble que je vous comprends. C’est cette motivation qui me porte à aller toujours plus loin, réviser, corriger, plonger dans votre vie et dans la mienne, pour avancer.