Le psychothérapeute parmi les différents psy…

La majorité de mes patients ne s’y retrouvent pas quand il s’agit de savoir différencier un psychiatre, d’un psychologue, d’un psychothérapeute, d’un psychanalyste. Manquant d’informations sur les différentes approches, ils finissent par avoir une vision fausse du métier et une méfiance. Ça m’a semblé important de vous aider à vous retrouver dans tout ça et à vous expliquer où est ce que je me situais…

Quels sont les différents thérapeutes ?

Qu’est ce qu’un psychothérapeute ? Quelle est la différence avec un psychologue ou un psychiatre ou un psychanalyste ?

Faisons ensemble le tri dans tous les « psy ».

Le psychologue :

Un psychologue clinicien est un psychologue qui a fait des études supérieures  de psychologie qui peut vous proposer des entretiens thérapeutiques et des tests divers (de personnalité, d’intelligence ou de développement). Il n’a pas forcement fait un travail analytique sur lui et ne peut prescrire de médicaments, ni faire de feuilles de soins.

Le psychiatre :

C’est un médecin qui s’est spécialisé dans les troubles psychiatriques. Je travaille souvent de concert avec un médecin psychiatre quand en parallèle de l’accompagnement thérapeutique, il nous faut un support médicamenteux : antidépresseurs, anxiolytiques, ou plus si nécessaire psychotropes voire hospitalisation.

Le psychothérapeute : ma formation

La profession de psychothérapeute était hier non réglementée. L’usage du titre était  réservé depuis 2004 aux professionnels inscrits au registre national des psychothérapeutes (la Fédération Française de Psychothérapeutes) ayant suivi un double cursus de formation pratique et théorique en relation d’aide, incluant des connaissances en psychologie et psychopathologie, ainsi qu’un entraînement aux méthodes d’écoute et de relation d’aide.. et s’engageant déontologiquement à avoir une pratique supervisée, en plus d’une psychothérapie personnelle pour acquérir une connaissance de soi approfondie en analyse.

Ce qui était différent d’une formation purement universitaire, c’était plutôt une formation didactique…Toutes ces formations, sont devenues obsolètes aujourd’hui.

Un décret de 2010 a définitivement  clos la question de la formation. La Haute Autorité de Santé a légitimé le titre de psychothérapeute aux détenteurs d’un « Master 2 en Psychologie Clinique » ou d’un « Master 2 en Psychanalyse », complété du D.U « Diplôme Universitaire de Psychothérapeute » et de 5 mois de stage en Institution Psychiatrique.

Ceux qui en sont revenus, Bac + 6, ont eu un numéro ADELI ( numéro professionnel recensant les professionnels de santé) et les autres se sont fait appelés « psycho-praticiens ».

J’ai obtenu un master en psychanalyse et un D.U en psychopathologie.

Le psychanalyste :

C’est une personne qui utilise comme théorie et comme technique la psychanalyse, née de Sigmund Freud. Je suis d’obédience analytique, je pense qu’il faut chercher la cause de nos traumas dans un passé pas toujours digéré…C’est un ancien « analysant » qui dirige à son tour une analyse, après avoir fait le tour de la sienne. C’est une profession qui n’est toujours pas réglementée. Le psychanalyste écoute les associations libres de l’analysant d’une manière neutre et bienveillante. C’est un travail différent d’une psychothérapie, plus long, plus lent, parfois en face à face, parfois sur le divan, mais qui vise aussi à vous amener à devenir un Sujet, libre.